Belle journée que ce samedi, l’été indien s’éternise, les gamins ont le sourire et, sont heureux de se retrouver après une trop longue trève, scène de vie tellement banale mais ô combien appréciable en cette période douloureuse.

D’ailleurs, la minute de silence en hommage aux victimes des attentats, au milieu de cette centaine de jeunes est intense,  que rajouter de plus …les jeunes sont là pour faire du sport,prendre du plaisir et ce sera là la consigne première.

Etre avec les copains, et juste se dire qu’il y a des gamins dans le monde qui voudraient être à leur place et à qui on défend de jouer…Alors aujourd’hui, on va bannir la fracture de moral, «l’envie de sortir » juste mettre en exergue l’envie de rentrer sur le pré, pour soi, pour les copains, pour le sport, pour le plaisir.

Force est de constater que nos M12 auront été réceptifs au message et vont nous gâter car les choses travaillées aux entrainos ressortent et ils font preuve, en ce jour de plus de maturité que d’habitude, et d’un orgueil que l’on ne leur connaissait pas.

Après 2 matchs très disputés et remportés contre ACR et le PUY sur les 2 terrains ou nos 2 équipes sont engagées et font un parcours similaire, vient la dernière rencontre contre l’ASM.

Nos gars sont fatigués, et avec 1 remplaçant pour 2 équipes, il est compliqué de faire reposer les troupes ; qu’ importe, on va jouer au mental  et pour l’équipe à Stéph se profile un duel David contre Goliath, incarnés aujourd’hui par notre P’tit Louis qui porte bien son surnom face au géant Asémiste (1,84m pour 96kg).

La mi- temps voit les jaune et bleu largement devant des 2 côtés, mais quelques mots remontent le moral de nos jeunes Martrois.

Chez nous on perd 6 à 0, mais on se dit que c’est la manière dont on sortira du terrain qui sera l’objectif de cette 2ème mi temps et nos gars pourront le faire la tête haute tant leur débauche d’énergie et leur abnégation auront été grandes.

D’aucuns diront que j’emploie beaucoup de superlatifs mais aujourd’hui, et au-delà du rugby, les gosses nous ont offert une belle leçon de vie , respect des autres, joie de se retrouver, de jouer ensemble, (qu’on soit petit, costaud , maigre, grand, black, blanc ou beur), sourires, politesse, des petites choses simples qui font que la vie est plus belle alors merci à eux, aux parents qui nous font confiance, aux organisateurs et aux équipes adverses, n’oublions jamais ce qui s’est passé et gardons cette date comme référence pour avancer…

La maxime qui dit « école de rugby, école de la VIE » avait  tout son sens aujourd’hui.

Franck Larret